Ceferino

Gens du voyage en Suisse

A-t-on le droit, oui ou non, de faire des images pour nous aider à être en contact avec Dieu ?

Dans la Bible, dans le décalogue (Ex 20,4 et Dt 5,8) il est dit : Tu ne te feras pas d’images, et ailleurs dans le livre des Nombres (Nb 21,8) Dieu demande à Moïse de fabriquer un serpent de bronze, afin de guérir les Hébreux mordus par des serpents dans le désert.

Autrement dit, on trouve dans la Bible une proposition et son contraire en quelques pages.

Etrange ! Cela pose au moins deux questions :

1. La Bible se contredit-elle ? 2. Les images sont-elles, permises, oui ou non ?

 

Eclairage : La Bible se contredit-elle ? 

Est-ce la seule fois dans la Bible, avec cette question du serpent de bronze,  où une telle contradiction logique apparaît ailleurs ? Il faut aller voir.

Prenons les 1ers chapitres du livre de la Genèse : à quelques versets, on voit que Dieu a créé d’abord les astres, les plantes et les animaux, et ensuite seulement l’homme et la femme (Gn 1, 26) ; mais ensuite, (Gn 2,7) c’est le contraire : Dieu crée d’abord l’homme, puis un beau jardin, avec des animaux, qu’Il amène à l’homme pour qu’il leur donne un nom.

Pourquoi une telle contradiction ? - Cela veut nous faire comprendre les 2 aspects d’une même question, pris sous 2 éclairages différents. Une fois l’homme est à la fin, comme le couronnement de la création. Une fois il est au contraire au début, afin de signifier que c’est bien lui qui domine les autres êtres vivants, et pas le contraire.

En résumé, si on veut lire la Bible, il faut savoir que…

… comme la vie elle-même, la Bible tourne quelquefois autour du pot, comme on dit, autour d’un évènement, afin d’en mieux saisir les différents aspects.

Alors la réponse est clairement : oui, la Bible se contredit parfois. Elle ne se lit pas comme un reportage dans un journal.

Conséquences : si on ne prend que quelques versets, isolés de leur contexte, on prend le grand risque de se tromper sur l’interprétation, sur le sens profond de ce texte.

Lire la Bible, cela suppose toujours lire un peu avant, et un peu après.

 

Parcours : les images sont-elles permises, oui ou non ? Un exemple : le serpent de bronze et son destin dans la Bible.

1. En 1S 16,1…13)  nous montre David, jeune berger. Il reçoit de Samuel l’onction d’huile, - comme plus tard le confirmé -, l’Esprit du Seigneur fondit sur David, dit le texte, et fut avec lui dès ce jour-là : Dieu ne regarde pas la force des biceps, mais le cœur ! Désormais David marchera avec Dieu : même quand il péchera, toujours il reviendra vers Dieu, qui lui pardonnera. Telle est la vie avec l’Esprit, de même pour nous.

2.  Le texte Is 11,1-2;6-11 fait parler le prophète Isaïe : du vieux tronc de Jessé, le père de David, un fils poussera de ses racines. L’image de l’arbre généalogique nous fait comprendre qu’un descendant de David va surgir, - c’est Jésus -, qui sera, comme son arrière-arrière-grand-père, rempli de l’Esprit du Seigneur, Esprit de sagesse et d’intelligence du cœur, de conseil et de force, Esprit qui fait connaître le Seigneur et enseigne à l’honorer.Voilà lesdons de l’Esprit que le confirmé recevra lui aussi.

3. Enfin c’est Jésus ressuscité qui nous donne son propre Esprit :

- Jn 20,19-23, le soir de Pâques : Jésus souffla sur eux et leur dit : Recevez l’Esprit-Saint ; tous ceux à qui vous pardonnerez leurs péchés, ils leur seront pardonnés.

- Cet Esprit de Jésus nous envoie, nous inspire à faire le bien. Mt 25,31-40 : Tout ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait, dit Jésus.

- Ac 2,1-11, Pentecôte : comme un vent violent et des flammes de feu : comme sur un terrain le feu du soir rassemble les Voyageurs heureux et détendus, ainsi l’Esprit, feu d’amour en nos cœurs, nous rassemble, nous donne le vrai bonheur, et nous pousse à faire le bien sur les routes de notre existence.

Voilà où nous conduit le sacrement de la confirmation !