Ceferino

Gens du voyage en Suisse

Qui sont-ils?

En Suisse, nous avons des compatriotes nomades! Prises de conscience et conséquences!

 

Origine

En Suisse les Gens du Voyage sont majoritairement de l’ethnie yéniche, avec quelques familles manouches et roms.

Au contraire des autres groupes de Gens du Voyage et des Roms, qui forment la grande famille des Tsiganes, d’origine lointaine indienne, les Yéniches sont de souche européenne. Ces Nomades, dès le haut moyen âge, vivaient sur le territoire de la future Suisse, de colportages, de petits commerces, du travail des métaux.

 

Estimations

On compte aujourd’hui environ 35'000 citoyens suisses yéniches, dont environ 5'000 voyagent encore. (Source: S. Thode-Studer, Tsiganes suisses, Réalités sociales 1987). La tendance tend à croître et de jeunes familles reprennent la vie du voyage.

Les autres se sont, peu ou prou, sédentarisés, quitte à retrouver la vie de la caravane lors des vacances estivales, et à rejoindre les pèlerinages traditionnels avec leurs cousins restés nomades.

Côté religieux, à l’origine tous étaient catholiques, sauf quelques Réformés. Depuis les années 1980 on assiste à une montée des nouveaux mouvements ecclésiaux, et nombre de Voyageurs ont quitté l’Eglise catholique.

 

Actualité

Difficultés pour les Yéniches

Aujourd’hui en Suisse le problème essentiel de la communauté yéniche est le manque de places de stationnement. Car pour voyager, il faut pouvoir s’arrêter.

Le second est, au sortir de la scolarité obligatoire, la formation des jeunes: l’idéal voudrait que les entreprises aient la souplesse d’accueillir un(e) apprenti(e) yéniche pour 4 ou 5 ans, afin de lui permettre d’allier formation et vie itinérante à la belle saison avec ses parents. Ce serait aussi, pour l’entreprise, bénéficier de l’énorme savoir-faire et de la flexibilité naturels des Voyageurs.

Information chez les Sédentaires

Mais pour offrir de telles opportunités, encore faut-il connaître l’existence de concitoyens nomades. Un énorme travail d’information et de conscientisation est de mise, dès les jeunes générations sédentaires.

Cependant depuis 2012, on observe dans l’opinion publique et la presse une progressive prise de conscience, à cause sans doute des graves évènements touchant les Roms, en France et en Europe. On comprend peu à peu la complexité des groupes tsiganes, on tâche d’éviter les amalgames.

Sens politique chez les Yéniches

Du côté des Yéniches, élargir ses horizons au delà de la famille, même élargie, demande des efforts considérables. Culturellement ils sont discrets, voire secrets. Cependant une conscience politique est en train de naître et de s’organiser.

Politique actuelle

L’Etat fédéral a ratifié en 1998 la Convention européenne sur le droit des minorités nationales. Mais les Cantons et les communes peinent à mettre en oeuvre les conséquences de cet engagement sur les plans juridique et politique.

Il s’en suit qu’à peine le 60% des besoins en places de stationnement pour les Voyageurs de Suisse est couvert.

A cela s’ajoute que les Gens du Voyage de passeport européen qui passent nos frontières risquent de priver les Yéniches suisses des moyens de gagner leur vie sur le territoire national. La CLDJP (Conférence latine des départements Justice et Police), notamment, travaille à établir des conventions inter-cantonales pour contacter efficacement les groupes de Voyageurs étrangers de passage.

De toute façon le règlement équitable des places de stationnement pour les Voyageurs suisses passe par celui, concret lui aussi, des Voyageurs de l’étranger.