Ceferino

Gens du voyage en Suisse

Présentation

Bienvenue à vous qui nous découvrez sur le Web! Vous vous demandez: qu’est-ce que l’Aumônerie catholique suisse des Gens du Voyage? Venez à la découverte de cette sorte de paroisse itinérante, calquée sur le mode de vie nomade des personnes à qui elle se destine: les Gens du Voyage de nationalité suisse!

 

Quelle sorte de paroisse est l’Aumônerie? 

Dans l’Eglise catholique universelle, il y a 2 sortes de paroisses: les sédentaires, ou territoriales, et les itinérantes, dites  missio cum cura animarum, comme les missions linguistiques, pour des immigrés de même langue, ou comme les aumôneries pour les Routiers, les Réfugiés, les Gens du Cirque, ou autres Gens du Voyage.

 

Pour qui?

Elle s’adresse aux Gens du Voyage catholiques de nationalité suisse, en majorité des Yéniches, avec quelques Manouches et Roms.

 

Qui est Ceferino?

Ceferino Gimenez Malla, dit El Pelé, est un Voyageur d’origine espagnole. Né en 1861, il est fusillé le 2 août 1936 à Barbastro en Catalogne, lors de la guerre civile d’Espagne. Il a été béatifié par Jean Paul II en 1997, devenant ainsi le premier Voyageur béatifié. Connu toute sa vie pour sa grande générosité, Ceferino est mort son chapelet à la main.

 

Liens avec les paroisses sédentaires

- En hiver les Voyageurs se fixent en des logements stables qui les amènent à fréquenter les paroisses sédentaires, et même parfois à s’y engager.

- Des échanges fructueux ont lieu, par exemple, quand le curé, ou des agents pastoraux, d’une paroisse connaissent l’Aumônerie. Alors se créent des ponts: inviter les Voyageurs à une messe, leur confier chants, prière universelle, témoignages.

- Les préparations sacramentelles se vivent parfois sur les 2 territoires en même temps: par exemple un enfant engagé dans sa paroisse d’hiver peut y vivre le 1er pardon, ainsi que la préparation à la 1ère communion, puis célébrer celle-ci lors du pèlerinage du printemps, en milieu voyageur, avec sa nombreuse famille.  

 

Liens avec l’Eglise qui est en Suisse

En 2004 la Conférence des Evêques suisses (CES) a érigé l’Aumônerie catholique suisse des Gens du Voyage comme missio cum cura animarum. Reconnaissant ce mode de vie particulier sur le plan supra-diocésain, la CES a placé l’Aumônerie sous la responsabilité de Migratio, responsable pour la Suisse des missions linguistiques et autres Nomades. En cela elle suit le modèle romain du Conseil Pontifical pour les Migrants et les Personnes en Déplacement.

 

Liens européens

Le CCIT (Comité catholique international tsigane) rassemble toutes les Aumôneries européennes de Gens du Voyage, de l’Ukraine au Portugal, de l'Irlande au Montenegro. La Suisse y participe dès les années 2000. Les différentes ethnies au sein de la famille du Voyage y sont représentées: Manouches, Sinti, Gitans, Roms, Travellers et Yéniches. Parmi elles, nombre de personnes engagées en Eglise pour leurs peuples, avec leurs Rachaïs (prêtres), et autres accompagnateurs.  

 

Historique

En 1994 Robert Birchler, chef de famille, contacte l’évêché de Fribourg et demande la confirmation de membres de sa famille. Frère Jean-Bernard Dousse OP, responsable du catéchuménat adulte romand, accepte de recevoir en son couvent de St-Hyacinthe les candidats, et de respecter leur mode de vie: il faut faire vite, en mars déjà ils reprendront la route. Ils s’engagent donc à suivre une formation post-sacramentelle l’hiver suivant, au retour de leurs pérégrinations. La première confirmation a lieu le 4 mars 1995. L’année 1999 connaît les premiers pèlerinages en Suisse: Notre-Dame-des-Marches à la fin de l’hiver, et Einsiedeln en été. 

 

Un soutien civil pour l’Aumônerie

Dès 1999, le Mouvement catholique suisse des Gens du Voyage, – association selon le C.C., dont le président est un Voyageur, Joseph Gerzner –, se donne pour but de représenter l’Aumônerie sur le plan civil, comme les négociations avec le Bezirksrat d’Einsiedeln pour le stationnement des caravanes lors du pèlerinage national en été. 

 

La presse en parle: 

 Liberté du 13.09.2008

 

Einsiedeln, pèlerinage nomade: